Important determinants of the patient choice between TNF- vs. non-TNF biologic disease-modifying anti-rheumatic drugs (DMARDs) for active rheumatoid arthritis (RA)

Academic Article

Abstract

  • Objectif: Évaluer les raisons pour lesquelles les patients choisissent une biothérapie anti-TNF ou non anti-TNF pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (PR) active après échec du méthotrexate. Méthodes: Les participants ont répondu à la question : « Quels éléments entrent dans le choix d'un patient entre deux types de biothérapie injectable, anti-TNF ou non anti-TNF, pour traiter une polyarthrite rhumatoïde dont l'activité n'a pas pu être contrôlée par le méthotrexate ? ». Ils ont sélectionné des réponses, discuté, puis voté. Résultats: Quarante-quatre patients ont été répartis dans 10 groupes nominaux (Birmingham n = 6; New York City n = 4). La majorité était des femmes (86 %), 68 % étaient blanches et l’âge moyen était de 65 ans (écart-type [ET] 12). Les traitements de fond antirhumatismaux (DMARD) actuels/passés comprenaient le méthotrexate dans 88 % des cas, les glucocorticoïdes dans 12 % et des biothérapies et/ou des inhibiteurs de JAK dans 68 % des cas. La douleur et la fatigue étaient légères à modérées avec une moyenne de 3,9 (ET 2,5) et de 4,3 (ET 2,5), respectivement, sur une échelle de 0 à 10; la durée moyenne de la raideur articulaire matinale était de 1,3 heure (ET 2,1). Le nombre de groupes ayant sélectionné chaque réponse et le nombre total de votes par réponse étaient les suivants : (1) « Effets indésirables/crainte d'effets indésirables » : 10/10, 31 % des votes (82/264); (2) « Efficacité/capacité à réduire les dégradations articulaires » : 9/10, 30 % des votes (80/264); (3) « Avis du médecin » : 6/10, 12 % des votes (32/264); (4) « Coût » : 7/10, 9 % des votes (25/264); (5) « Autres médicaments/comorbidités » : 4/10, 12 % des votes (31/264); (6) « Expérience d'autres personnes/recherche d'informations/recherche personnelle » : 2/10, 2 % des votes (5/264); (7) « Nouveauté » : 1/10, 2 % des votes (6/264); et (8) « Aspect pratique/fréquence d'utilisation » : 1/10, 1 % des votes (3/264). Conclusions: Nous avons identifié les avis des patients quant au choix entre biothérapie anti-TNF et non anti-TNF pour le traitement d'une PR active, des informations propres à faciliter la décision partagée dans la prise en charge clinique.
  • Authors

    Published In

    Digital Object Identifier (doi)

    Author List

  • Singh JA; Tornberg H; Goodman SM
  • Start Page

  • 49
  • End Page

  • 55
  • Volume

  • 88
  • Issue

  • 1